Poème du Riu Fluvià

Elles étaient deux
l’une rue
l’autre rive
liées par un chemin vert.

Deux lignes blanches
qui me tiraient à elles.

deuxlignes
La rue parla la première
et j’écoutai son chant
dans les vapeurs d’encens de son antre à deux voies.
img_6862
La rive avait tissé un tapis vers la rivière.
img_6866
Quand j’eus glissé sur lui, elle me laissa dans le lit,
Sous de hauts murs de scène noirs.
img_6875
Là, sous mes pieds, je vis la pierre ouvrir un œil perçant.
Le Riu Fluvià avait la pupille glacée d’un dragon.
img_6879
Son souffle m’enveloppa au dessus de l’eau
et ses dents acérées rirent dans la cascade.
Tout royaume a son gardien.
Et celui-ci avait la bienveillance des chimères oubliées.
La paupière se referma.
La rive me reprit et me porta loin.
Elle me montra des sentiers battus
et d’autres connus des seules ronces.
Elle me montra les dessins que faisaient dans la glace les feuilles et les bulles d’eau.
img_6890
Elle me fit caresser la chair poreuse et noire de la pierre de volcan.
img_6898
Elle me fit lire la langue perdue qu’un animal avait tracée dans la terre.
img_6904
Elle me fit effleurer une mandragore pendue à un arbre.
img_6905
Je volais au dessus de jardins caravelles,
img_6917
jardins blasons
img_6926
jardins aux piquets de couleurs
img_6931
jardins poissons sur lesquels le vent avait jeté ses filets.
img_6915
Je vis les chaises des trois Parques.
img_6945
Le repère des Erynies qui criaient justice.
img_6946
Et j’eus peur pour Oreste qui tournait en rond autour d’un mas hanté de dessins obscènes.
Je fus ainsi ballotté longtemps sans sentir ni le froid ni la faim.
Et puis vint une plage oubliée
où parurent dans le sable des centaines de tessons polis et multicolores.
img_7020
Je les ramassai dans la joie, bercé par le battement irrégulier du cœur de l’eau.
Après la collecte, la rive me confia au squelette bleu d’un immeuble inachevé
img_6986
et  je revis, sous l’oeil blafard des lampadaires, le Puigsacalm qui se figeait dans la nuit.
img_7002

[Ce texte appartient à la série La rue où Google s’est arrêté initiée à Olot à la Faber Residency en janvier 2017]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s